Sommeil et Ostéopathie

Type de sommeil selon le dormeur.

Le sommeil est nécessaire à toutes les catégories d’âge pour se reposer. Mais il a une fonction spécifique en fonction de l’âge du dormeur.

Le sommeil des bébés.

Le temps de sommeil est très important chez les bébés de moins de trois mois. Ils dorment en moyenne 20 heures par jour, par périodes de 3 heures.

  • La moitié du sommeil du bébé est le sommeil lent, ce qui permet la sécrétion des hormones de croissance.
  • L’autre moitié du sommeil est le sommeil paradoxal qui permet le développement de son système nerveux.

Le sommeil d’un adulte.

D’une manière générale, l’adulte devrait dormir un tiers de son temps, soit environ 8 heures par nuit. Mais ce temps peut varier en fonction des besoins du dormeur. En pratique, le temps de sommeil moyen de l’adulte est de 6h58 en semaine et de 7h50 le week-end, ce qui signifie que la plupart des personnes ont une dette de sommeil importante.

Le sommeil est important pour l’adulte afin qu’il refasse une réserve d’énergie pour être efficace durant la journée :

  • Le sommeil lent va lui permettre de se reposer physiquement des tensions musculaires accumulées durant la journée.
  • Et le sommeil paradoxal va favoriser le renouvellement cellulaire des organes et fortifier son système immunitaire.

Le sommeil d’une personne âgée.

Le sommeil varie légèrement pour les personnes âgées, qui dorment environ 6 heures par nuit. Le temps de sommeil est un peu plus court durant la nuit, mais des siestes durant la journée vont contribuer à un repos complet. Le cycle du sommeil est souvent entrecoupé de réveils. Ceci est expliqué par la diminution des sécrétions hormonales régulant le sommeil.

Pourquoi traiter le sommeil en ostéopathie ?

L’ostéopathie est une méthode naturelle qui s’avère très efficace dans le traitement des troubles du sommeil qui concernent de plus en plus de gens (32 % de la population française en 2009). Ostéopathie et sommeil, cette simple association de mots peut surprendre. Et pourtant, de nombreux patients font appel aux ostéopathes pour régler leurs problèmes d’insomnies (le trouble du sommeil le plus répandu).

L’intérêt de l’approche ostéopathique est double :

  • obtenir des résultats durables.
  • permettre une régularisation du sommeil par une méthode naturelle (non toxique).

Quelques informations sur le sommeil.

Les problèmes de sommeil sont très souvent liés à une perturbation du système neuro-végétatif (SNV) sur lequel l’ostéopathe peut intervenir. Ces troubles ont d’ailleurs des conséquences directes sur celui-ci en entraînant :

  • troubles digestifs.
  • prise de poids.
  • migraines.
  • stress.
  • dépression.

Le sommeil et donc fondamental pour éviter toutes ces complications.

Traitement ostéopathique des troubles du sommeil.

Une grande partie du traitement ostéopathique destiné à corriger les troubles du sommeil passe par l’ostéopathie crânienne. Cette approche permet bien souvent de lever les restrictions dont le crâne est victime. De même, le simple fait d’harmoniser l’ensemble du MRP (mouvement respiratoire primaire) au niveau crânien et sur l’axe crânio-sacré tout entier redonne un sommeil de qualité au patient.

  • La correction des tensions retrouvées au niveau des MTR (membranes de tension réciproques) donne des résultats spectaculaires et extrêmement rapides.
  • Bien entendu, corriger un whiplash (« coups du lapin » généralement), s’il y a lieu, sera fondamental. Il se met en place préférentiellement suite à un traumatisme important comme un accident de la voie publique ou une chute importante sur le dos ou sur les fesses, associé parfois à une sensation de souffle coupé.

Généralement en 2 ou 3 séances espacées sur quelques mois, on retrouve un sommeil réparateur.

Attention : il ne s’agit là que de données indicatives et chaque cas est particulier. Le traitement peut se révéler plus long et certains examens complémentaires devront parfois être réalisés pour détecter d’éventuelles apnées du sommeil. Ces dernières ont une influence importante sur le corps, générant troubles du sommeil, grosse fatigue, sensation d’épuisement respiratoire, dorsalgie … Il est important, si c’est le cas, de prendre quelques mesures simples pouvant améliorer la situation:

  • Dormir sur le côté et éviter les positions sur le ventre.
  • Avoir un oreiller à la bonne hauteur, gardant le cou dans l’axe du corps.
  • Éviter de manger trop et trop « lourd » le soir.
« Béni soit celui qui inventa le sommeil ! » de Miguel de Cervantès
« Béni soit celui qui inventa le sommeil ! »
de Miguel de Cervantès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s